W’s de Kouji Seo: jeu, set et match!

Ayé, j’ai retrouvé un peu de PASSION, j’en profite donc entre deux game over de Resonance of fate pour publier un petit billet sur le premier manga du maître Kouji Seo: W’s. pour les amnésiques ou les nouveaux, j’ai parlé des mangas de Seo , , et ! Avant donc de faire un manga sur le basket ou sur l’athlétisme, le mangaka s’est fait les dents sur le tennis! Et je dois dire que déjà à l’époque c’était déjà prometteur!

   

Okita est un collégien élevé seul par sa mère: son père étant mort peu après sa naissance. Il n’a aucun souvenir de lui, mais un jour, Okita tombe sur une vidéo de son paternel jouant une finale de Wimbledon! Afin d’en savoir un peu plus sur son père, il décide de se mettre lui aussi au tennis et il se découvre un talent exceptionnel pour ce sport!

Nous sommes là face au premier vrai manga de Kouji Seo, sa seule publication avant W’s était Half and Half quelques années auparavant! Mais déjà en 2000, on retrouvait les traits si caractéristiques de son dessin:


oui oui, c’est une Suzuka avant l’heure!

Tout comme dans Cross over, il n’y a pas vraiment de romance, ce qui est très certainement dû à l’age du héros? A l’époque, Seo n’avait pas encore songé que pour se mettre les fans dans la poche, il suffisait d’amener des histoires de couple et autres triangles / parallélépipèdes amoureux! Mais la trame n’est pas en reste, tout le long des trois tomes, on se demande avec Okita pourquoi son entourage est si évasif à propos de la mort de son père… Et puis parfois, ça fait du bien de pas avoir de niaiserie à lire :)

Franchement W’s se lit très facilement, ce n’est pas le manga de l’année, mais on y retrouve pas mal d’éléments qui feront les personnages futurs des mangas de Kouji Seo, alors pourquoi ne pas passer une heure à lire tout ça :)

About the author