Elysium de Space Cowboys- N’entre pas au panthéon qui veut.

Voici le blockbuster de ce début d’année 2015: Elysium édité chez Space Coboys, l’éditeur français montant du moment. Il s’agit d’un jeu à combo, certains parlent d’un mélange entre 7 wonders et Seasons. je suis assez d’accord, même si finalement Elysium est beaucoup plus accessible que le jeu de Libellud.

Vous êtes un demi-dieu cherchant à entrer dans l’Olympe, pour battre les autres aspirants, vous allez devoir accomplir des quêtes et recruter des héros mythiques. Vous l’aurez compris, on est dans une thématique antique / mythologique. Ca me parle, j’adore Olympos et 7 wonders, ce jeu part bien pour moi!

Comment on joue exactement?

Il n’y a pas de plateau de jeu, au milieu de la table, on dispose des cartes « recrutement » au hasard (13 lorsque l’on joue à 4) et 4 tuiles quêtes.

Elysium plateau de jeu

Le jeu se déroule en 5 manches. Et chaque manche se déroule en 4 tours de jeu. Chaque joueur possède 4 colonnes de couleur qui vont servir à effectuer les deux actions possibles: acheter une carte (recruter) ou accomplir une quête: Chaque action possède un coût en couleur, ou plus exactement demande au joueur de posséder certaines couleurs pour pouvoir acquérir la carte.

Une fois que l’on choisi l’action, on doit défausser une seule colonne. La colonne défaussée peut être de n’importe quelle couleur. Le joueur ne pourra donc plus acquérir de cartes demandant cette couleur (en haut à droite de la carte). La carte acquise va dans le domaine du joueur. Chaque carte possède un pouvoir qui s’active à l’achat, en passif, une fois par manche ou de la partie. Tant que la carte est dans le domaine, les pouvoir seront actifs.

Elysium - Cartes - Apollon_Initiation Elysium - Cartes - Ares_Dragon Elysium - Cartes - Hades_Cerbere Elysium - Cartes - Hades_Obole

Dans cette configuration,  un joueur possédant au second tour uniquement les totems Vert, Jaune et Bleu ne pourra pas prendre la carte « Initiation ».

A la fin de la manche, on procède à la résolution de la quête. Celle-ci rapporte des points de victoire, des pièces d’or et la possibilité de « transférer » des cartes du domaine vers l’Elysium, le domaine des dieux. Seules les cartes transférées rapportent des points selon certains critères. Hélas, lorsqu’elles sont dans l’Elysium, elles perdent leurs capacités.

Pourquoi ce jeu est bien ?

+ Ambiance mythologique

Comme dit plus haut, j’adore la mythologie (option grec et latin \o/), 7 wonders fait partie de mes jeux préférés, Elysium ne pouvait que me plaire.

+ Matériel de bonne qualité

Que l’on regarde les cartes, les piliers ou les tuiles quêtes, tout est parfait, chaque carte possède en plus des symboles la description exacte du pouvoir de celle-ci. Simple et concis, cela permet de ne pas devoir se référencer à des FAQ. Ma seule critique serait la différence de styles dans les illustrations, les deux cartes ci-dessous ne sont clairement pas du même auteur et je trouve ça dommage. Ça manque un peu homogénéité.

Elysium - Illustration1 Elysium - Illustration 2

+ Combo!

Habituellement, les jeux à combo ne sont pas forcément mon fort: j’oublie trop rapidement de comboter et je laisse partir les points trop facilement (Seasons…). Mais là, c’est faisable, les combos ne durent pas longtemps étant donné que l’on doit les casser pour envoyer nos cartes dans l’Elysium. C’est même ça la grande difficulté du jeu: savoir à quel moment sacrifier des combos pour scorer.

+ Rejouabilité

 il y a 8 dieux pour le moment (chaque dieu est un Set de carte). Pour chaque partie, on utilise 5 dieux. Il y a donc 57 combinaisons différentes. De quoi passer de nombreuses heures!

Elysium (2015)
Elysium Boite
  • Auteur : Brett J. Gilbert et Matthew Dunstan
  • Illustrateur : Eric Bourgier , Emmanuel Roudier et Didier Poli
  • Editeur : Space Cowboys
  • Temps de jeu : 70 minutes
  • Joueurs : 2 à 4
  • Prix : 45€

Elysium

45€
6.3

Graphisme

7.0/10

Mécanique

6.0/10

Plaisir ludique

6.0/10

Pros

  • Grosse rejouabilité
  • De nombreux decks possibles

Cons

  • Un peu répétitif

About the author